Call us on 44 7700 900693

Home » Revue de presse » PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS

PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS

40 élèves adeptes de la médiation par les pairs.

Le lundi 22 janvier 2018, les Bois de Saint-Pierre de Poitiers ont accueilli 40 élèves de l’école Micromégas et du collège Jean Moulin autour d’un projet commun : celui de la médiation par les pairs.

Le mauvais temps et la pluie n’ont pas démotivé la petite troupe. Tous étaient au rendez-vous pour faire connaissance avec les élèves médiateurs de chaque établissement.

Au programme 3 ateliers : pour la matinée, théâtre forum, débat mouvant et création d’affiches, tout cela autour de la thématique du vivre ensemble. L’après-midi, tous, par équipes, ont participé à une course d’orientation.

Cette journée était organisée par le responsable enfance de la maison de quartier de SEVE, Pascal Mabille, secondé par d’autres intervenants de la maison de quartier (Jérémy Frasca et Pauline Rougerie), de l’école Micromégas (Anne Flore Marchadier) et du collège Jean Moulin (Isabelle Guillard, Jean-Baptiste Feugeas et Sandra Lagarde).

Les activités et le moment du repas ont été l’occasion pour les enfants de se découvrir, de jouer ensemble et de se rappeler pourquoi la médiation par les pairs est si importante pour eux. Thomas explique que ce qui lui tient à cœur, c’est de « Communiquer, de se parler pour gérer les petits conflits ». Tous avaient des idées à exprimer et cette journée a permis de redonner du dynamisme aux participants et à cette action qui peine à trouver écho au sein des établissements. En effet, il n’est pas usuel de s’en remettre à ses pairs pour trouver des solutions pacifiques à un conflit. L’habitude veut que l’adulte prenne en charge les situations conflictuelles et souvent, elles sont considérées comme réglées quand une sanction est posée. Or, la médiation par les pairs permet aux élèves de trouver des solutions, sans mesure disciplinaire, tenant compte des émotions de chacun : pas de perdant ou de gagnant.

Lundi après-midi, des cris ont retenti dans les Bois de Saint-Pierre. Pas parce que le loup y était, mais parce que tous les médiateurs en herbe étaient heureux de galoper à la recherche d’indices lors de la course d’orientation. Evidemment, une équipe a gagné, mais on ne se souvient même plus de son nom. Il ne reste en mémoire que les bons moments passés ensemble autour d’un projet qui vaut la peine d’être poursuivi.